Akadêmia

Messe de Minuit

Ven. 2 décembre
20h
Breitenbach
Église Saint-Gall

Sam. 3 décembre
18h
Bouxwiller
Église protestante

Dim. 4 décembre
16h
Strasbourg
Église Sainte-Aurélie

La Messe de Minuit est certainement l’œuvre la plus connue de Marc-Antoine Charpentier, aux côtés du fameux Te Deum. Elle doit sa notoriété à l’alliance du sacré et du profane, constituant une sorte de crèche où tous les personnages venant des environs se retrouvent sur le parvis de l’église…

Onze chansons populaires fournissent au compositeur la matière des différentes sections de la Messe. L’Église ayant tenté de mettre fin à la mode des airs profanes durant les offices, ce sont ici seulement les mélodies qui sont utilisées. Mais chacun en connaît les paroles, puisqu’il est de tradition de chanter ces pièces en famille durant le temps de Noël, qui reste avec Pâques le temps liturgique le plus important du christianisme.

La chanson « Une jeune pucelle », par exemple, est une imitation de la chanson plus ancienne « Une jeune fillette », elle-même composée sur un air italien très connu, La Monica. Le texte de cette chanson, qui ouvrira ce concert, évoque la vie de Marie.

Elle sera suivie d’un Magnificat et de deux motets à la Vierge entrecoupés de versions instrumentales des noëls. Puis viendra la Messe de Minuit…

Le programme

À venir

L'ensemble

Créé en 1986, Akadêmia est un ensemble baroque instrumental et vocal au projet artistique singulier. Son nom, en référence à l’école philosophique fondée par Platon, témoigne de l’ancrage humaniste de la démarche de Françoise Lasserre.

L’ambition de Françoise Lasserre est de faire résonner la musique ancienne dans le monde contemporain par la construction de ponts entre les disciplines artistiques (danse, littérature, théâtre de marionnettes, vidéo…), les époques et les cultures extra-européennes. Elle s’engage pour la valorisation des artistes d’Akadêmia et plus largement des ensembles professionnels du Grand Est sur l’ensemble du territoire.

La distribution

Hadhoum Tunc et Dagmar Saskova, sopranos
Jean-Sébastien Beauvais et Angèle Chalençon, altos
Vincent Lièvre-Picard et Simon Parzybut, tenors
Philippe Roche et Erwan Picquet,  basses
Marie-Christine Trouvé et Michel Quagliozzi, flûtes à bec
Géraldine Roux et Jean-Pierre Garcia, alto et taille de violons
Jonathan Dunford, basse de viole
Tormod Dalen, basse de violon
Laurent Stewart, orgue
Matthias Spaeter, archiluth
Françoise Lasserre, direction